Logo

« Enchères bar – Bobos A.O.C. » fauveparis dans les 450 lieux branchés de Paris

Plus qu’une énième galerie d’art, FauveParis tente une révolution. L’ordre du jour de leur grand soir ? « Libérer les enchères », soit « hypiser » la maison de vente, généralement peuplée de professionnels neurasthéniques et de fan d’Un Trésor dans votre maison. Cédric Melado et Lucie-Éléonore Riveron, deux trentenaires du milieu, la jouent donc « Drouot pour les bobos » avec des vraies expos en journée et des objets mis en vente, histoire de se pâmer sur des sculptures de Warhol et des tapis de Fernand Léger durailles à s’offrir, des magazines maison à consulter (pardon, des « magalogues »), des conseils en tout genre et un… Abreuvoir – un bar à vin nature, quoi. Assuré par un ancien du J’Go, le comptoir fait office de refuge après une enchère foirée et vitre oubliée dans une rasade d’irouleguy basque du domaine Arretxea accompagné d’une tranche de charcut’ de Gilles Vérot.

Retour à la liste des articles