Important manuscrit d'Alexandre Dumas

samedi 26 septembre 2020 à 14:00

Première version autographe de "La Route de Varennes", 93 pages écrites en 1856 dans lesquelles Dumas père se mue en reporter pour revivre pas à pas la fuite de Louis XVI et Marie-Antoinette...

Exposition du samedi 19 au vendredi 25 septembre de 11h à 19h et samedi 26 septembre de 10h à 10h30

Alexandre Dumas père (1802-1870)
Alexandre Dumas père (1802-1870)
Alexandre Dumas père (1802-1870)
Alexandre Dumas père (1802-1870)
Alexandre Dumas père (1802-1870)

LOT 1

60 000 / 80 000 €

Vendu 69 850 €

(Commissions d'achat incluses)

Alexandre Dumas père (1802-1870)

Première version autographe de La Route de Varennes, datée du 2[4]* juillet 1856

Manuscrit autographe (incomplet, 2 chapitres manquants) doublement signé, Varennes, 2[4]* juillet 1856. 93 pp. in-folio (28 x 44 cm) numérotées (sauf la première, manque de papier dans le coin gauche) sur papier bleu, reliure en cuir marron, encadrement de filet à froid sur les plats (détachés) dos disloqué, celui-ci placé dans une boîte étui en toile grise.

Cette version adressée à monsieur Ioannis Philémon directeur du journal Aion, a été publiée dans l’hebdomadaire « Le Monte-Cristo » du 28 janvier au 22 avril 1858. Nous sommes en présence de son « album de voyage » (expression de Dumas, voir ci-dessous) dont l’introduction s’adresse à Ioannis Philémon. Lors de la publication, l’introduction a été modifiée pour s’adresser à ses nombreux lecteurs.

* Manque de papier au niveau de la barre verticale du 4. De plus, Dumas précise dans les notes de son journal Le Monte-Cristo du 25 avril 1862 à la page 267 : « Mon album de voyage, retrouvé depuis, m’a donné la date précise, et le hasard a fait de mon voyage l’anniversaire du voyage royal » (Dumas étant né le 24 juillet 1802).

-------

En choisissant de refaire lui-même la route de Paris à Varennes, Alexandre Dumas se mue en reporter pour revivre pas à pas et heure par heure la fuite du roi Louis XVI, de la reine Marie-Antoinette, de Madame Royale, du Dauphin et de Madame Elisabeth dans la nuit du 22 au 23 juin 1791. Pour l’auteur des Trois Mousquetaires et du Comte de Monte-Cristo, cette course-poursuite palpitante est, ni plus ni moins, « l’événement le plus considérable de l’histoire de France ». Avec la verve et le rythme de ses plus grands romans, Dumas y retrouve les ressorts dramatiques qui ont fait son succès : intrigue, trahison, fuite, suspense… le tout sur fond de grande histoire de France. En chemin, Alexandre Dumas interroge les vieillards, explore les lieux où est passée la famille royale et corrige au passage les erreurs des historiens de son temps. Parmi les nombreuses découvertes et curiosités de ce livre historique écrit comme un roman, Alexandre Dumas partage avec ses lecteurs les bonnes adresses d’auberges suggérées par son ami Victor Hugo.

Provenance

> Adressé en 1856 par Alexandre Dumas à Ioannis Philémon (1798/1799-1874), directeur du journal grec Aion (« Le Siècle ») en vue d’une publication en feuilleton (mention manuscrite en dernière page : « Offert à Monsieur Philemon, avec tous mes compliments, A. Dumas ») > Transmis à son fils Timoléon Philémon (1833-1898), journaliste, maire d’Athènes et précepteur du roi George Ier > Offert à la Princesse Roxane Soutzo (1855-1940) (mention manuscrite en dernière page : « Offert à Mademoiselle Roxane Jean M. Soutzo, Timoléon Philémon. Novembre 1876. Athènes ») > Collection de Madame R., Athènes (par descendance)

Authenticité

Nous remercions Monsieur Frédéric Castaing d’avoir confirmé l’authenticité de ce manuscrit.

Rapport de condition

Les pages 47 à 66 correspondant aux chapitres VI et VII du manuscrit (publiés dans les numéros n°46, 47 et première partie du 48 et des chapitres IV et V de la version publiée en 1860) sont manquantes. Petites déchirures et pliures sur certaines pages.

Retour à la liste des lots