Notre manifeste

fauveparis_leriveron_cmelado

Photographie Charlotte Moulard

« Il est temps que les ventes aux enchères s’ouvrent véritablement et qu’elles se modernisent ! Il faut libérer les enchères, les rendre enfin accessibles à un public de curieux qui n’osent pas toujours s’y aventurer.
Et pour les avertis comme pour ceux qui passent la porte d’une maison de ventes pour la première fois, retrouver une véritable qualité de service. [...]

Nous inaugurerons un espace à Paris qui incarnera cette vision : un lieu qui sera à la fois espace d’achats, de flâneries et de partage. Nous ambitionnons de libérer les enchères en les rendant plus accessibles, ce que d’aucuns décriront comme un pari audacieux. Nous ne le faisons pas par un goût immodéré pour la provocation. C’est notre contribution pour redynamiser notre secteur, en moderniser les usages et y imposer de nouvelles manières de faire. En clair, pour lui permettre de continuer à se développer.
Nous nourrissons l’espoir de voir à nouveau Paris érigée en capitale du marché de l’art, comme elle le fut jusqu’aux années 90.

Libérons les enchères: bien au-delà d’un projet entrepreneurial, voici notre manifeste pour le marché de l’art. »

 

Extrait de la tribune "Libérons les enchères !" co-signée par Lucie-Éléonore Riveron et Cédric Melado, co-fondateur de FauveParis et publiée
le 9 avril 2014 dans le Huffington Post.

Lire la tribune dans son intégralité : ici