Logo

Train électrique Bing vs Gaillac blanc champêtre

À chaque vente, notre sommelier (et historien de l’art médiéval !) Thomas Ameline choisit une œuvre de la vente et en fait une lecture en écho à la dégustation d’un vin. Attention, expérience surprenante.

 

Une collection de jouets anciens fait appel à deux mémoires. L’une est personnelle et nous transporte dans nos propres souvenirs d’enfance, où l’acte de jeu n’est que le reflet de l’insouciance regrettée. L’autre est historique, et plonge le collectionneur dans une histoire sociale, industrielle et culturelle dont les jouets sont le reflet fidèle.

La fin du XIXe siècle en Europe occidentale voit la naissance de la seconde révolution industrielle, celle où l’électricité est maîtrisée et permet aux hommes de se déplacer rapidement grâce au moteur électrique. Dans un parallèle qui ne manque pas de poésie, elle permet également aux enfants de faire les mêmes voyages, imaginaires cette fois-ci, que leurs parents. La jeunesse des années 1870-1900 rêve de voyages transatlantiques, transsibériens, transafricains… Les jouets d’alors, en utilisant cette même technologie révolutionnaire, reflètent les aspirations au voyage et à la découverte de l’imaginaire collectif occidental.

L’un des plus fameux fabriquants de jouets est la maison Bing, fondée en 1863 à Nuremberg. Jusqu’au début du XXe siècle, elle est la plus grande marque de jouets et son usine la plus grande du monde dans ce secteur ! Elle se spécialise dans la construction de trains électriques à partir des années 1880, reproduisant fidèlement les modèles de locomotives de l’époque et les wagons, comme ceux de la Compagnie des Wagons-Lits.

La cuvée Champêtre de Laurent Cazottes présente d’étonnants parallèles avec la nostalgie de l’enfance et de l’histoire que l’on retrouve dans une collection de jouets anciens. Nous sommes ici dans la campagne gaillacoise, près d’Albi dans le Tarn. Le cépage utilisé est du mauzac rose, variété locale qui a bien failli disparaître à la fin du XXe siècle au profit de cépages aux critères internationaux plus standards, comme le chardonnay. Or une poignée de vignerons locaux se sont battus pour préserver ces variétés autochtones, peut-être moins commerciales mais tellement plus proches de la mémoire de leur terroir et de l’appellation.

Sur cette cuvée, le nez rappelle les parfums d’enfance fruités et floraux : la pêche blanche, la poire mûre, l’aubépine et la pivoine… Toute une variété aromatique qui évoque la jeunesse du vin, mais aussi la nôtre, lorsqu’enfants nous traînions près de nos grand-mères en train de faire des confitures avec les fruits du jardin ou lorsque nous étions si fiers de ramasser les fruits mûrs du verger. À l’image des jouets anciens, ce vin est à la fois un appel à l’histoire d’une région et un renvoi à notre propre histoire et nos souvenirs. Quand l’histoire se mêle à la nostalgie… B

Retour à la liste des articles