Logo

L’après 1972

La dernière mission lunaire de décembre 1972 marque le déclin de la toute puissance américaine en matière aérospatiale.

La création de l’ESA (agence spatiale européenne) en 1975 permet l’arrivée d’un nouvel acteur de poids dans le petit monde de l’aérospatiale. Cinq ans plus tôt, les Japonais s’étaient eux aussi lancés dans l’aventure en lançant leur premier satellite Osumi.

En privilégiant désormais les navettes au seuil des années 1980, la NASA adapte son matériel et réajuste ses ambitions spatiales. Place désormais aux explorations très lointaines, comme celle de Mars ou de Jupiter avec la sonde Galileo lancée en 1989 ou de Saturne avec la sonde Cassini-Huygens [voir le lot 179] réalisée en partenariat avec les agences spatiales européenne et italienne. À ce jour, mis à part Pluton, toutes les planètes du système solaire ont été approchées. Le dernier décollage d’Atlantis le 8 juillet 2011 [voir les lots 131 à 133] signe la fin du programme des navettes spatiales américaines.

Le 24 juin 1982, Jean-Loup Chrétien [voir le lot 156] est le premier ouest-européen – et premier Français ! – à aller dans l’espace et, le 15 octobre 2003, Yang Liwei le premier taïkonaute chinois de l’histoire à effectuer un vol habité [voir le lot 184]. Deux ans plus tôt, le milliardaire américain Denis Titto s’offrait le premier voyage de l’histoire du tourisme spatial. Plusieurs entreprises privées travaillent d’ailleurs sur des lanceurs commerciaux en vue de développer le tourisme spatial dans les prochaines années (Virgin Galactic, SpaceX…). Sans oublier bien sûr les ambitions de nouveaux arrivants soucieux de marquer eux aussi les esprits et de conquérir l’espace comme l’Iran, le Brésil [voir le lot 182], les Émirats Arabes Unis [voir le lot 178], l’Inde ou encore l’Afrique du Sud…

Retour à la liste des articles