Logo

De toutes les matières – l’édito

De toutes les matières… c’est la ouate qu’elle préfère ?

Sans plonger dans une nostalgie trop sucrée, ce clin d’œil aux années de notre enfance a guidé notre interprétation de toutes les matières, titre aussi large qu’exhaustif pour une vente mêlant œuvres, objets d’art et mobilier.

C’est donc dans une ambiance cotonneuse que nous avons déroulé cette vente de rentrée, douce et propice à la rêverie. Nous l’avons souhaitée multiple et audacieuse, proposant mélanges d’époques et de media, de temps et de styles. Car de toutes les matières à toutes les manières, il n’y a qu’une lettre : celle qui réunit le travail du bois du XVIIe siècle aux ingénieuses créations en palettes des étudiants de l’ENSCI (la grande école de design juste en face de FauveParis) que nous proposons en exclusivité, au travail du bouleau de Birch Bark Furniture, qui explore le motif de l’écorce pour en faire une commode aussi touchante qu’inclassable.

De toutes les matières, les portraits de femmes : tapisserie, émail, huile, sérigraphie, jusqu’aux dessins de mode maniérés des années 1920,
dont nous présentons une jolie série par Lepape, Portales, Delorme, ou à la monumentale toile de Pasqua, à la matière sensuelle et vivace.

De toutes les manières, subtiles ou démonstratives, nous avons confronté du mobilier de Jean-Michel Wilmotte (jamais passé en vente publique !) à une splendide tapisserie du XVIIe siècle, les colorés Garouste & Bonetti au torturé Théo Tobiasse, l’ensoleillé Fassianos à l’épuré Michel Boyer, les créations de designers prometteurs comme Aymeric Lefort ou Alain Marzat à celles d’Eileen Gray ou Émile Gallé.

Laissez-vous porter au fi l des pages, pourquoi pas en sirotant un verre de Châteauneuf-du-Pape, brillamment évoqué par notre sommelier à la fi n de ce magalogue. Et vous, entre œnologie, arts plastiques et céramique, quelle matière ?

Retour à la liste des articles