À ne pas manquer

Le Figaro : "La preuve de la théorie de la relativité d'Einstein aux enchères"

mardi 21 novembre 2017 Le Figaro FauveParis

ENCHÈRES - Il y a 98 ans, un cliché de l'éclipse totale de 1919 popularisait dans le monde entier la thèse du génial physicien. Pièce maîtresse d'une importante collection de photographies de l'espace, elle passera sous le marteau samedi à Paris.

La maison de vente Fauve Paris propose aux enchères la «preuve de la théorie de la relativité d'Albert Einstein». L'argument a du poids. La célèbre équation, qui va fêter ses 102 ans le 25 novembre prochain, a forgé la base de la physique moderne et notre compréhension de l'univers. En tant que telle, elle ne cesse depuis d'être remise en cause, réfutée, développée.

La preuve en question est, à première vue, beaucoup moins impressionnante. Elle mesure 14,8 cm sur 19 cm. Il s'agit d'une photographie datant du 29 mai 1919 représentant une éclipse totale, d'une durée exceptionnelle de six minutes, observée depuis Sobral au Brésil.

Pris par l'astronome Arthur Eddington, parti en expédition pour tester les prédictions de la théorie de la relativité, le cliché aurait permis pour la première fois de prouver la courbure de la lumière. Un phénomène qui résulte de la déformation de l'espace-temps, un concept majeur de la thèse du physicien allemand. Après la conférence donnée par Edward Crommelinn à la Royal Astronomical Society de Londres, le 15 novembre 1919, la théorie de la relativité et son créateur sont devenus «mondialement célèbres» selon la maison de vente.

Estimée entre 800 et 1000 euros, la photographie est la pièce maîtresse de la vente organisée samedi, qui comprend plus de 150 photographies scientifiques de l'espace. Des lots, estimés de cinquante à quelques centaines d'euros, qui feront replonger le collectionneur au temps de la conquête spatiale. Des clichés d'observatoires aux vues depuis le hublot d'une fusée, jusqu'au premier «selfie» extraterrestre de Buzz Aldrin en 1966...

Jean Talabot